Skip to main content

Evénement

Un livre de Jean-Marie GOMAS et Pascale FAVRE :

Fin de vie : peut-on choisir sa mort ?

Chaque semaine des patients, des familles, des membres d'équipes de soins s'interrogent sur la sédation profonde, l'euthanasie, le suicide assisté, avec de fréquentes confusions. Les soignants sont souvent confrontés à ces demandes difficiles, en faisant face à des préjugés souvent bien ancrés.

Ce livre  - préfacé par Marie de Hennezel - est destiné particulièrement aux acteurs de santé. Très solidement argumenté, ce travail explique et clarifie les enjeux de la fin de vie dans notre pays, met en lumière les risques majeurs de la mort provoquée, et précise la réalité des pratiques au Canada, en Suisse, en Oregon, en Belgique...

 

« Je veux choisir ma mort, c’est ma liberté ! » Cette parole de personne bien-portante témoigne du décalage avec la réalité de ce que vivent les malades à l’approche de leur fin de vie. La question de l’euthanasie, masquée derrière l’expression trompeuse « d’aide médicale à mourir », s’avère très présente dans l’actualité politique. Or le sujet est régulièrement abordé avec des confusions majeures concernant le suicide assisté, l’euthanasie, la sédation profonde… Ce livre clarifie le vocabulaire et propose de revisiter les croyances et préjugés qui obscurcissent la question de la fin de vie, en interdisant un véritable débat. Il donne les éléments éthiques et médicaux nécessaires à la compréhension des enjeux de la mort provoquée. Beaucoup plus largement, il y est question du chemin du mourir et de la finitude. Chaque fin de vie se révèle une histoire singulière jusqu’au bout, imprévisible, appelant des soins adaptés et toujours créatifs. Basé sur une longue expérience clinique des auteurs dans le domaine des soins palliatifs et sur un travail universitaire autour de l’impact de l’acte euthanasique sur le praticien, il est à destination du grand public comme des professionnels du soin.